19 mars 2014

Ïle de Vieques, Ïles Vierges Espagnoles

Ce matin, le moteur démarre à 0645 pour notre navigation en direction des îles Vierges Espagnoles.Notre premier arrêt sera Sun Bay juste à côté du petit village d'Esperanza sur l'île de Vieques, la plus grande île de cet archipel. Le départ se fera en compagnie des voilier Ercolosa 2, New Horizon et d'Avatar. La navigation se fera au près "très serré" encore une fois et nous aurons recours au moteur pour appuyer les voiles afin d'arriver à notre ancrage avant la tombée de la nuit.

Pendant la traversée nous pêchons un beau "Little Tunny". La Dorade Coriphène se fait toujours attendre...



Juste avant d'arriver à Vieques vers 1730, nous sommes escortés par un banc de dauphins. Il s'agit de dauphins tachetés pantropicaux qui nous acceuillent aux Vierges Espagnioles!  Ils nagent à quelques centimètres de notre étrave en s'amusant à se mettre sur le côté pour nous regarder...De notre côté, cela reste et restera toujours un moment priviliégié lorsque nous avons le plaisir d'être en contact de si près avec ces animaux agiles et spectaculaires.



Nous ancrons finalement vers 1800 au côté du catamaran New Horizon qui nous devançait de quelques minutes. Les voiliers Ercolosa 2 et Avatar ont quand à eux décidé d'arrêter à Pastilla à Puerto Rico car ils craignaient de ne pas arriver avant la tombée de la nuit. Ils se remettront en route demain pour nous rejoindre.



Ce matin nous décidons d'aller visiter le petit village d'Esperanza. Le village est très joli et sympathique. Quelques boutiques et petits restaurants jonchent la rue principale sur le bord de l'eau. 
On y trouve une belle petite boulangerie où on achètera quelques baguettes toutes chaudes et une petite épicerie afin d'acheter des produits frais.



En chemin on rencontre les chevaux qui sillonnent en toute liberté l'île. En effet dans les Vierges Espagnoles, il est tout à fait normal que les chevaux se promènent ici et là et broutent où bon leur semble. Ici il n'y a pas d'enclos!

Nous en profitons pour faire la visite du petit musée du Vieques Conservation Historical Trust. L'histoire de cette île est assez particulière...

Avant 2003, l'armé américaine utilisait cette île, de seulement 6 miles, pour faire des exercices d'entraînement. Beaucoup de résidents locaux ont protesté contre les exercices de bombardements et également contre la présence de la marine. Après leur départ, de nombreux hôtels et villas privées ont été construites ce qui a contribué à l'essort de l'industrie touristique.

Depuis, l'îles a été renommée comme faisant partie des îles Vierges Espagnoles. C'est un peu plus vendeur comme destination vacances! 

Sur l'île et dans certaines baies, il y a encore aujourd'hui des endroits interdits pour le public. Des engins non explosés pourraient être dangereux.






Après notre visite du Musée et juste avant la tombée de la nuit, nous quittons en annexe rejoindre l'équipage du voilier Avatar ancré dans Mosquito Bay à un mille de nous afin d'aller explorer cette dernière en pleine nuit. Pourquoi?... Parce que cette dernière est reconnue comme possédant la plus forte bioluminescence au monde! Lorsqu'on y agite l'eau, les organismes s'illuminent et l'eau devient fluorescente. Il est interdit d'utiliser le moteur de l'annexe pour y pénétrer et devons donc ramer les derniers dixièmes de mille. Malheureusement ce soir la lune ne permet pas de contempler le phénomène à sa juste valeur car la nuit est claire et les reflets lunaires sur l'eau atténuent le spectacle.

Au retour nous faisons un arrêt sur Avatar pour un dernier "drink" avant de retourner sur Morning Haze pour se coucher.

15 mars 2014

 Ce matin nous allons déjeuner dans un petit resto sympathique pour profiter d'internet. On peut ainsi mettre le blogue à jour, payer les comptes et Dave envoyer ses courriels pour le travail.



De retour au bateau, nous décidons de quitter notre ancrage pour se rendre à Bahia de la Chiva, une autre baie plus à l'est de l'Île de Vieques.

Durant notre déplacement vers ce nouvel ancrage, nous devons faire très attention aux filets de pêcheurs qui parsèment notre route. Il y en a partout! Il arrivent souvent que des filets se prennent dans l'hélice du moteur. Habituellement ça fait du dégat et occasionne beaucoup de travail!

Nous ne voyons les bouées de pêchent qu'à la dernière minute, puisque le soleil est en avant de nous à l'est. Il y a toujours quelqu'un à la proue qui doit faire la vigie.


Ce sont ces petites bouées blanches qui indiquent qu'il y a des filets de pêche. Parfois, ils sont noirs ou même bruns, nous rendant difficile de les identifier de loin.

Compte tenu des essais militaires d'avant 2003, nous retrouvons des panneaux indiquant que certains sites peuvent encore aujourd'hui héberger des engins explosifs. Pas très rassurant pour nous d'aller y marcher et même y laisser aller notre ancre au fond de l'eau!

Enfin arrivés à la Baie de la Chiva, Isabelle et les filles sautent à l'eau pour aller faire de l'apnée. Dave, pendant ce temps et comme à l'habitude quand le bateau retrouve son calme, s'avance dans son travail de recherche, de l'Université et des différentes organisations en chiropratique sur lesquelles il siège.

Ce soir, la mer est calme et le coucher de soleil est magnifique.

16 mars 2014

Il est 6h00. Je me lève et j'ai la surprise de voir la lune se coucher,... et quelques minutes plus tard le soleil se lever!

Sur cette photo, c'est la lune qui se couche. Il est 0600 du matin.

Vers 0700 , nous levons l'ancre vers notre prochaine destination, l'île de Culebra. 

Enregistrer un commentaire