10 mars 2014

De la République Dominicaine à Puerto Rico via le Mona Passage

Le Mona Passage


Le Mona Passage se veut un endroit difficile pour la navigation pour plusieurs raisons dont en voici quelques unes...

1- À l'est de Puerto Rico ( dans un alignement nord-sud) se situe la faille de Puerto Rico où l'on peut y trouver les eaux les plus profondes de l'océan Atlantique. Les profondeurs y atteignent plus de 25,000 pieds. Ainsi toute cette eau doit se frayer un chemin entre la République Dominicaine et Puerto Rico alors que les profondeurs dans le Mona remontent à 200 pieds. Le changement est important et drastique favorisant ainsi le développement de conditions difficiles, voire dangereuses.

2- Pendant l'hiver, des coups de vent du nord (appelé les "Norther") soulèvent une houle du NE qui est souvent très grosse et confuse.

3- Du côté ouest du Mona (côté République) se situe le Cabo Engano ou le "Cap tricheur". Ce cap porte bien son nom car le vent se compresse sur ce dernier et souvent double de force au passage de celui-ci, créant ainsi des conditions bien différentes de ce qu'un marin pourrait s'attendre.

4- De forts courants de marée (normalement nord-sud) sont présent dans le Mona Passage causés entre autre par les hauts-fonds tel que celui du "Hour Glass Schoal" et les îles de Mona, Desecheo et Monito. Des courants de plus de 3 noeuds y sont répertoriés à certains endroits, rendant les conditions de mer encore plus difficiles.

Finalement, il faut retenir de ce passage que le marin avisé ne le traverse que lorsqu'il a une belle fenêtre météo, surtout en direction est...


1er mars 2014

Il est 6h45. Le jour se lève doucement et nous nous préparons à quitter définitivement la République Dominicaine pour se rendre à Puerto Rico. Nous avons passé près d'un mois ici et il faut maintenant profiter de la fenêtre météo qui s'offre à nous pour négocier "l'infâme" Mona Passage.

La météo est belle et la mer est calme.  Huit voiliers quitterons aujourd'hui pour négocier le passage. Si la fenêtre est belle pour un équipage, il y a des chances qu'elle soit belle pour d'autres!l







À la hauteur du Cap de Samana, nous profitons une dernière fois du spectacle que les baleines nous offrent. Dave en apperçoit une qui saute complètement hors de l'eau sur notre tribord...malheureusement trop rapidement pour sortir l'appareil photo.

Nous avons quand même la chance de pouvoir en apercevoir quelques unes près de Morning Haze.








Les pêcheurs ont dû se lever très tôt pour être ici en même temps que nous...


Leurs voiles étaient extraordinairement bleues !

Demi sait que notre voyage sera long. Elle reste calme, regarde le paysage et ce que la nature nous présente. Elle aura besoin de toutes ses énergies si le Mona passage nous offre des conditions difficiles.

La journée passe....
La nuit défile....

2 mars 2014

Tranquillement on peut découvrir à l'horizon la "Isla Desecheo". C'est encourageant, il ne reste que 13 miles nautiques à parcourir, soit environ 2 heures et demi de navigation avant d'arriver à Puerto Rico.


Demi s'est levée à 5h00 pour terminer la nuit avec Isabelle. Après avoir contemplé le plancton qui illumine, apprécié le calme lorsqu'on navigue la nuit et dégusté des roties bien dorées, Demi s'endort doucement dans le cockpit pour terminer la quart de nuit.

Moment de grande pleinitude et de bonheur....


Au premières lueurs du jour, c'est au tour de Rebecca de monter dans le cockpit et venir faire son tour pour voir où nous sommes rendus.

À 08h30, nous ancrons le voilier dans la baie de Mayaguez à Puerto Rico. Nous ferons les douanes et l'immigration cet après-midi.


Comme à toutes les fois que nous arrivons dans un nouveau pays et après avoir finalisé les procédures d'entrée au pays, nous descendons le pavillon de quarantaine jaune et hissons le pavillon de courtoisie du pays...que les filles (avec l'aide de maman!) ont confectionné elles-mêmes.



Enregistrer un commentaire