29 mai 2014

Traversée Bermudes aux Açores (Écrit par Dave à partir des inscriptions au livre de bord)


14 mai 2014 (Jour 1)

Ce matin (comme à tous les matins au départ d'une traversée!) c'est la course pour les derniers préparatifs et remplir nos réservoirs d'eau. Je termine de préparer le voilier et télécharge les derniers fichiers grib pour la météo. À quelques heures du départ on ne sait encore quel cap nous prendrons à cause d'une basse pression qui se situe à l'est des Bermudes et on ne peut prédire dans quelle direction ou quelle force aura cette dernière. Plusieurs équipages prendront la direction sud et certains..le nord. À suivre...

Le départ de notre division se fera à 1120, après le départ des multicoques à 1100 et de la classe A à 1110. La ligne de départ est à l'intérieur du St-Georges Harbour et nous devons sortir par l'étroit passage (la cut en bon français) pour accéder à la mer et prendre le cap des Açores...ça promet! Nous prenons le temps de photographier les voiliers à leur départ...un spectacle toujours aussi merveilleux.




1120. C'est le départ! Fidèle à nos habitudes, on passe la ligne bon dernier de la flotte entière! :-) Je me dit que de toute façon avec plus de 1850 miles nautiques à faire...on aura le temps de se reprendre!
Vers 2315 on vire de bord vers le nord-est...et croisons quelques voiliers de l'ARC pendant cette première nuit.

15 mai 2014 (jour 2)

Pendant la nuit le vent monte. Passant de 15 nds à 22 au petit matin. Le bateau gite trop alors on décide de prendre 2 ris dans la grande voile. C'est un peu mieux, mais au près serré dans une mer qui se forme et le vent qui monte autour de 25 nds, c'est encore trop. On roule alors le génois et envoyons le foc #4 sur l'étais larguable. On fait un virement de bord pour quelques heures et on continue notre ascention vers le nord en ayant à l'oeil la dépression située au nord-est de notre position...
Ce matin, on apprend l'abandon de nos amis du voilier Anna Sophia suite à un problème d'alternateur. Ils rebroussent chemin en direction des Bermudes...dommage.

Aux petites heures du matin, nous apercevons le voilier Starship à environ 1.5 mile de nous. 

La journée est difficile pour l'équipage. Plusieurs souffrent du mal de mer. Pas facile au près serré dans une mer qui se forme et le bateau qui tape continuellement dans les vagues...avec 25 nds de vent. Le manège durera toute la journée...C'est dans ce genre de temps que l'on se demande "pourquoi on est ici encore?"

Vers 1840 nous reçevons notre fichier grib météo. Le système de basse pression se creuse rapidement et voilà qu'il se déplace en direction sud-ouest!?...directement vers notre position. Il faut bien comprendre que cette dépression est très complexe et particulière. Normalement les systèmes de basse pression se développent sur les USA et se déplacent nord-est vers l'Europe. Malheureusement cette année, le système de haute pression qu'on appel le "Azores High", qui se positionne normalement sur les Açores, n'est pas bien établis laissant place à des dépressions à des lattitudes plus basses...alors comme nous ne sommes pas chanceux, une dépression se creuse et semble vouloir se diriger  sur nous. Je décide donc de faire un virement de bord pour se diriger vers le sud-est afin de ne pas être pris trop au nord avec cette dépression qui menace. 

La nuit sera encore difficile avec des vents forts, très variables en direction et toujours au près serré dans une mer hachée. On se tient en communication VHF avec nos amis du voilier Starship qui sont environ à 20 miles de notre position...on discute, bien entendu, de la dépression...

16 mai 2014 (jour 3)


Au petit matin, comme à l'habitude, je fais la météo pour décider du cap à suivre. Pendant ce temps, je reçois un courriel de Jess qui me recommande de descendre au sud pour éviter le pire de la tempête. (Jocelyn est notre routeur. Ce dernier est un marin d'expérience et a été professeur de météo pendant plusieurs années. À tous les matins il se lève et consulte les fichiers météo de l'Atlantique Nord afin de nous donner son avis sur ce qui se dirige vers nous.) Merci Jess, de prendre le temps de veiller sur Morning Haze!

Au même moment, l'organisation de l'ARC nous envoie un "Weather Update" qui se lit comme suit: 

WEATHER ADVISORY
ALL BOATS SHOULD AVOID MORE NORTHERN ZONES OVER NEXT 3 DAYS THRU 19TH. MORE SPECIFICALLY, ZONES BB, DD, AND FF SHOULD BE AVOIDED DURING THIS TIME, AS WELL AS THE NORTHERN HALF OF ZONES CC AND EE. SUSTAINED GALE N-NE-E WINDS ARE LIKELY IN ZONE FF ON 17TH, ALONG WITH N-NE SWELLS AS HIGH AS 20FT ON 17TH, AND AS HIGH AS 15FT ON 18TH (WITH WINDS STILL AS HIGH AS 30KTS). IN ZONE DD, N-NE SWELLS AS HIGH AS 15FT ARE ALSO LIKELY ON 17TH, BEFORE SLOWLY ABATING ON 18TH AND 19TH.

Nous sommes justement dans la zone DD... alors plus d'hésitation, on descends plus au sud. On communique avec Starship et eux aussi prendront le même cap que nous...le reste de la journée se passe assez bien, le vent monte graduellement et le voilier file à bonne allure, au près toujours. 

17 mai 2014 (jour4)


Ce matin on aperçoit Starship derrière nous. Ça fait drôle de rencontrer un voilier ami sur cette grande mer. Le vent est bon et tourne autour de 8 à 15 nds. La dépression s'approche et on devrait en ressentir les effets d'ici quelques heures...
voyez sur cette image, notre position par rapport au centre de la dépression qui vient vers nous. 

En début d'après-midi, le vent monte. Nous décidons de prendre le 2e ris dans la grande voile. Le génois est toujours à poste, la mer est désorganisée et commence à grossir...la dépression est maintenant au nord-est de notre position. Nous la contournerons vers le sud.


On se prépare pour passer une nuit agitée. Tout est rangé à bord, les harnais sont prêt et nous aussi. 

À compter de 2000 le vent monte et s'établis à 25 nds. Il soufflera ainsi toute la nuit avec des pointes à 35 nds accompagnés de forts grains. Je suis de quart une partie de la nuit. Celle-ci est très sombre et j'entends les vagues qui se brisent tout autour de nous.  Le voilier roule et tangue beaucoup car la mer est désorganisée. Pendant la nuit, Morning Haze fera quelques surfs à 10,5 nds...

18 mai 2014 ( jour 5)

Ce matin le vent redescend pour s'établir autour de 10 à 15nds. Comme la dépression est supposée se déplacer vers le nord aujourd'hui pour se dissiper demain, nous changeons de cap vers le nord-est...enfin vers les Açores! 

Nous reçevons un avis de l'organisation de l'ARC d'éviter de monter plus haut que 33 degrés nord. Nous décidons malgré cela de monter quand même et si jamais le temps se détériore alors on ira plus à l'est.  En après-midi le vent s'établis autour de 20-22 nds...de la superbe voile! Tout le monde va bien.


Vers 2300 nous passons le 33e degré de latitude...tout est beau et les conditions de mer sont très acceptables...alors on continue! La nuit est superbe avec ses étoiles et cette lune qui éclaire l'océan. Difficile de rester insensible à un tel spectacle...au milieu de cette vaste mer si belle.

À 2311, une étoile filante file sur tribord...je pense à Joey...

19 mai 2014 ( jour 6)

La nuit a été parfaite...bref, de la belle voile!

Pendant la journée le vent est d'environ 10-15 nds. On décide alors de pêcher car nous n'avons pas mis la ligne à l'eau depuis notre départ des Bermudes, puisque les conditions de mer étaient plutôt difficile pour s'occuper d'une récolte en toute sécurité dans le cockpit.

À 1645, le moulinet se vide à grande allure. Je prends la canne et m'instale à poste pour le combat...malheureusement après 5 minutes, le poisson saute hors de l'eau et se défait...c'était une belle Dorade Coriphène ou Mahi Mahi. :-(. Entre temps, je suis en communication avec Iridium pour mes problèmes de réception de fichiers météo...et les filles dessinent.




À 1930, le moulinet se vide rapidement à nouveau...cette fois c'est gros...beaucoup plus lourd que ce que nous avons eu à date...Malheureusement encore le même scénario...le poisson se décroche :-(


En soirée, le vent dimunue et les voiles claquent...c'est insupportable. Pendant près de 2 heures je tente de trouver une allure et un agencement de voile pour venir à bout de ce claquement incessant et qui menace de briser voiles et grément. Finalement vers minuit j'abdique...Isabelle et moi descendons la grande voile, on tangonne le génois et on file à un "gros" 3.5 nds en se faisant balotter de tout côté! La nuit sera longue...

20 mai 2014 (jour 7)

Nous n'avons pas fait beaucoup de distance pendant la nuit avec ce vent de 5-7 nds mais au moins on a pu dormir sans le claquement des voiles.

Vers 0800 le vent grimpe autour de 10 nds. On peut alors remonter la grande voile et le vent est maintenant de travers donc on file bien autour de 6 nds. Notre "bad luck" continue au niveau de la pêche ce matin...je perds deux poissons, dont un qui était rendu à 30 pieds du voilier! #%^*+==£€


Pendant ce temps, certains poissons embarquent d'eux-même sur le pont!


À 1515 un banc de dauphins d'une vingtaine d'individus viennent nager tout autour de Morning Haze. Ça nous permet d'oublier la pêche un peu...:-) 





Voici une "Portuguese Man-O-War". C'est une méduse venimeuse nommée ainsi par les anciens marins il y a quelques siècles en raison de sa ressemblance avec le casque de guerre des Portugais. Nous en voyons régulièrement flotter ainsi prendant notre traversée.


Juste avant le souper, au tour d'Isabelle d'échapper un poisson. C'est ça la pêche!

Lorsque les conditions le permettent, comme ce soir, les filles préparent un bon dessert maison.


Nous ne sommes pas complètement seuls...


En soirée le vent est faible autour de 8-10 nds et on ne fait pas mieux que 5 nds de vitesse.

21 mai 2014 (jour 8)

Pendant la nuit, un voilier a passé devant nous et se dirigait plus au nord. On pense qu'il s'agit de Gertha 4 qui ont  terminé 2e (en temps compensé) lors de la première étape BVI/Bermudes. 

Ce matin en consultant les nouveaux fichiers météo, on prédit du beau vent de 15 à 20 nds sur le travers pour les prochains jours. Yes, ça c'est nos conditions parfaites...on fera du milage! 


On ajuste les voiles et Morning Haze file maintenant à plus de 7,5 nds pendant toute la journée. Vers midi on prend le 1er ris dans la grande voile. En soirée notre moyenne passe à plus de 8 nds! Vers 2330 on doit maintenant prendre trois ris dans le génois car le vent souffle maintenant autour de 25 nds. La mer se creuse et le mouvement du bateau est plus cahotique diminuant ainsi le confort à bord. Nous avons beaucoup d'embruns mais au moins ça avance!

Aujourd'hui nous aurons parcourus 200 miles nautiques. C'est notre meilleure journée depuis le départ.

22 mai 2014 (jour 9)

Depuis quelques jours nous avons de la difficulté avec le téléphone satellite. Nous perdons la majorité de nos courriels et surtout ne pouvons avoir la météo récente car je ne peux télécharger des fichiers gribs. Je suis en communication avec Iridium et j'attends le retour d'appel d'un technicien.

Néanmoins, je réussis ce matin à prendre le courriel de Jess qui nous dit qu'on aura du 15-20 nds aujourd'hui...tant mieux c'est ce nous voulons. 

Du même coup je reçois un courriel, datant de la veille (???), de l'organisation de l'ARC. Ils nous avisent qu'un voilier nommé Cheeky Rafiki, en partance des Antilles vers l'Europe aurait lancé un appel de détresse il y a 3 jours. L'équipage était en communiation avec la garde cotière Américaines (USCG) et tentait de réparer une fuite d'eau importante. La USCG aurait perdu contact avec eux et avait cesser les recherche du aux mauvaises conditions météo.  Finalement, le voilier aurait été apperçu à la dérive, flottant à peine, sans personne à son bord. Les authorités, ayant repris les recherches, pensent que l'équipage de 4 personnes aurait abandonné le voilier pour monter dans le radeau de survie...

D'après les coordonnées qui nous sont transmises pour le secteur de recherche...nous sommes actuellement à environ 150 MN au sud-est du secteur. Si nous avions eu ce message hier matin, peut-être aurions-nous pu nous détourner pour participer aux recherches (?)...nous sommes malheureusement hors du secteur...Le catamaran Malisi (de notre flotte) était directement dans le secteur et participe activement aux recherches. D'autres voiliers qui sont plus au nord et plus à l'ouest garderont l'oeil ouvert en passant dans le secteur. Malgré notre position plus au sud, je demande à tous de garder un oeil attentif dans cet océan immense. Pendant toute la journée, nous ne pouvons nous empêcher de penser à ces 4 marins et à l'angoisse de leur famille respective...

*** Nous apprendrons plus tard les détails de l'accident lors de notre arrivée à Horta... L'équipage du Cheeky Rafiki aurait été pris dans la tempête que nous avons justement évité. Ils auraient eu une voie d'eau et auraient avisé les autorités de leur situation précaire. Le contact a été rompu. Le voilier a été aperçu chaviré flottant à l'envers, sans quille. Lorsque les secours sont finalement arrivé sur les lieux 4 ou 5 jours plus tard...les plongeurs n'y trouvèrent personne. Le radeau de survie était toujours à l'intérieur de voilier...***

Finalement cette journée du 22 mai sera plus difficile que prévue. Des 15 à 20 nds de vent prévus, c'est plustôt 25 à 35 nds que nous avons,et ce, de travers sous un ciel menaçant. Nous devons prendre 2 ris dans la grande voile, enrouler le génois et hisser le foc #4. Pendant la manoeuvre, je note 4 déchirures sur la bande UV du génois...espéront que la voile elle-même est intacte?! Ça me fatigue...Pendant ce temps, des vagues submergent régulièrement le pont dont une qui réussis à se faufiler sous la capote et l'eau qui entre par la descente. Ce sont des chaudières d'eau qui entrent à l'intérieur du bateau. Isabelle, Nathalie et les filles s'empressent de sortir des serviettes pour éponger toute cette eau.

En fin de journée, le ciel s'éclaircit et le vent diminue autour de 18 à 25 nds. C'est beaucoup plus confortable. Des dauphins profitent de cette accalmie pour venir à notre étrave. Tout le monde est sur le pont pour profiter du spectacle. On ne s'en lasse jamais!. J'en profite pour bien inspecter le génois. Hormis la bande UV, la voile semble intacte...ouf!

En soirée, le vent continue à descendre...trop en fait. Nous avons maintenant un vent de 5 à 10 nds et une bonne mer (à cause du vent fort de la journée) et revoilà le bateau qui se fait balotter de tout côté et les voiles qui claquent à nouveau. Pendant mon quart de 2000 à minuit, je laisse filer les ris en tente de trouver une allure pour diminuer le claquement. À minuit je décide de ne pas réveiller Nathalie pour son quart car je n'ai pas sommeil. Malgré le vent qui ne coopère pas, j'ai droit à une démonstration magnifique de bioluminescence. C'est la première fois qu'il y en a autant! Il faut être en mer pour le voir. Ce sont comme des centaines de méduses qui s'illuminent lorsque Morning Haze les bousculent de son safran, laissant une trainée phosphorescente dans le sillage du voilier. À quelques occasions, je voit même de gros prédateurs ( requins, dauphins, etc) passer près du bateau et laissant une trace luminescante telle une torpille filant à toute allure sous l'eau. Quel spectacle naturel!

Nathalie se pointe dans le cockpit vers 0200 pour faire son quart mais je décide de rester avec elle afin de tenter plusieurs manoeuvres pour stabiliser les mouvements du voilier  On prend des ris, on relâche les ris, on tangonne le génois, on détangonne..etc. ce sera comme ça jusqu'à 0400 du matin. À l'avant au loin on peut voir de gros nuages sombres et des éclairs. Finalement, j'en ai assez. On descends les voiles et on démarre le moteur. Ce sera la première fois depuis notre départ il y a 9 jours...

23 mai 2014 (jour 10)

Malgré une soirée sans trop de vent, hier fut encore une bonne journée au point de vue de la distance parcourue...200,75 miles nautique. Encore une fois, lorsqu'il y a du vent, Morning Haze avance bien.

En matinée, il y a encore très peu de vent. Les voiles claquent et nous devons partir le moteur à quelques occasions pour avancer. 

Aujourd'hui, j'ai toujours mes problèmes avec Iridium...difficile de faire la météo. Espérons que ça ira mieux demain. Il faudra régler cela à la prochaine escale. 

On voit Demi qui s'applique à faire ses premiers pains maison...elle réussit très bien.


Nous portons toujours une attention particulière pour l'heure du souper. Isabelle cuisine une bon repas afin de garder le moral des troupes à son meilleur. En mer, un bon repas chaud est très rassurant et toujours très apprécié. On comprends bien pourquoi les cargos embauchent des chefs "cordons-bleus".





Cette nuit, rien à signaler hormis deux gros navires qui passent de chaque côté de Morning Haze...en même temps. Nathalie doit communiquer avec la paserelle de l'un d'eux afin de s'assurer qu'il nous a vu. Pour ce qui est du deuxième navire il s'agit d'un Desgagné en provenance de Québec. Ça fait drôle de se rencontrer au beau milieu de l'Atlantique alors que normalement c'est sur le fleuve qu'on les croisait jadis...

24 mai 2014 (jour 11)



Ce matin, Isabelle me laisse dormir un peu plus longtemps pour que je me repose. En effet j'ai eu à me  lever à quelques reprises pendant la nuit pour ajuster le cap et pour résoudre un problème d'alarme avec l'AIS...bref merci ma blonde! ;-)

À mon lever, je suis heureux de voir que le vent se lève. Isabelle et moi en profitons pour hisser la grande voile et reprendre de la vitesse. Graduellement on passe de 5 nds , à 6 nds, à 7 nds et vers 1600 on fait une moyenne de 8 nds avec des pointe à plus de 9 nds. :-))

En après-midi, un beau gros poissons emporte notre nouveau leure Rapala tout neuf à 30$ US! On vient d'apprendre que même si on pêche avec du monofilament de 200 lbs test...le leader d'acier devrait être plus fort!!!

Il fait beau soleil, la mer est belle et les filles en profitent pour passer du temps au grand air sur le pont avant. Nathalie adore cela et Rebecca aussi. 

À 1615 les filles sur le pont crient! Une tortue!!! Nous passons à quelques pieds d'une tortue en plein milieu de l'océan! Une autre première pour l'équipage. Nous en verrons plusieurs autres dans les jours qui viennent

À 1700 juste...il y a quelque chose au bout de la ligne...le combat est engagé! Et oui, c'est notre "Black Fin Tuna" qui s'annonce juste à temps pour souper. Isabelle le remonte à bord et tous sourient à l'idée d'avoir des sashimis frais au menu. Avec un thon de 25 livres...on en aura sufisamment! ;-) En faisant un petit calcul rapide, j'en suis à me dire que ma nouvelle canne à pêche de haute mer ($$$) s'est payée amplement avec les thons, Mahi Mahi et Wahoo qu'on a remonté depuis notre départ des BVI.

Le souper fut succulent avec sashimis de thon frais (frais...aie-je vraiement besoin d'écrire cela?...il n'ageait encore il y a à peine 90 minutes!) en entrée et tataki comme repas principal!

Le reste de la soirée fut consacrèe à la vaisselle et lectures pendant que Morning Haze file sur l'eau autour de 7 nds, dans cette nuit étoilée sans pareil au milieu de l'océan












25 mai 2014( jour 12)

Vers 0430 du matin, le vent tombe et les voiles claquent, Je me lève pour faire la météo. On descends la grande voile et on tangonne le génois pour éviter ce claquement insupprtable. On fera un peu de voile entrecoupée de moteur. 

Beaucoup de Dauphins viennent à notre étrave. Aujourd'hui n'est pas exeption. En fait depuis notre départ, nous avons des dauphins à flanc blanc qui se pointe à chaque jour. On ne se lasse pas. Lorsqu'on porte attention, on les entends communiquer ensemble...même lorsque dans nos cabine on peut entendre leur sillement distinct...c'est incroyable comme il sont bavards!

En soirée et pour la nuit,  on file sous voile avec génois tangonné seul à une vitesse moyenne de 5.3 nds. Je ne veux pas monter la grande voile car il ne vente pas assez et la vague du 3/4 arrière ferait claquer cette dernière.

Au petit matin, le bateau se comporte très bien. Tout est calme. Le café et le chocolat chaud est délicieux.



Quelques photos de famille...


Demi s'occupe de dérouler la canne à pêche. Elle veut un autre poisson! 

Hummm..... De bonnes patayes roties en entrée ce matin!

Aujourd'hui, pain frais au cheddar et pain chocolat et noix de coco! Les filles performent pour la confection du pain.

26 mai 2014 ( jour 13)

Au premières lueurs du jour....

 Cette nuit a été belle. Pas de claquement de voile et on a réussi à avancer assez bien malgré le faible vent et sous génois seul. En prenant ma météo et mes courriels ce matin, je constate que nous sommes deuxième de notre division et sommes à près de 300 MN de Horta sur l'île de Faial aux Açores. J'ai opté pour un trajet beaucoup plus au nord (et par le fait même plus long)  afin de nous permettre de faire du grand largue ou du travers à la fin du parcours. Malheureusement, les vent annoncés seront très faibles et à l'encontre des autres voiliers de la flotte, nous ne possédons pas de voiles de petit temps, tel un spi ou genneker. Il reste à voir si la décision de monter plus au nord était la bonne...

Vers 1100, Rebecca m'aide pour les manoeuvres. On détangonne le génois, on hisse la grande voile et on retangonne le génois sur l'autre amure afin de faire du vent arrière. Les manouvres prennent environs 45 minutes. Rebecca s'avère un très bonne équipière! Elle grandit à tout les jours...

Pizza avec sa pâte maison.... Par Rebecca!

En milieu d'après-midi on dépose le tangon du génois et on met le cap directement sur Horta...environ 270MN à faire. Souhaitons que le vent tienne. À 1515, ça mord à la ligne mais le poisson se décroche...même scénario vers 1715...:-( 

Pendant toute la journée, des dauphins viennent nager tout autour du voilier et repartent...c'est comme ça depuis notre départ. C'est à se demander si ce n'est le même banc de dauphins qui voyage avec nous vers les Açores?!

En début de nuit le vent monte un peu et Morning Haze réagit...on file maintenant à plus de 7.5 nds. Gaétan, (un ami qui a traversé sur son Hunter 410 l'année dernière), avait bien raison...il est rapide le voilier. Hormis les quelques catas (44 pi. et plus de 60 pi.) et monocoques de prestiges de la division A (tels Oyster 61, Swan, etc) qui sont devant nous dans cette course...Morning Haze peut rivaliser avec n'importe quel bateau parmis le reste de la flotte. Les derniers 36 heures seront décisifs dans le classement. Si le vent tiens, on tirera notre épingle du jeux...Je me surprend à aimer la course au large...

Disons que mon équipage de filles se moquent un peu de moi quand "j'optimise" la vitesse. Pour eux l'important c'est le confort et la satisfaction d'une merveilleuse journée de voile passée en mer...pour moi l'important c'est le confort et la satisfaction d'une merveilleuse journée de voile passée en mer...mais à bonne vitesse!!!

27 mai 2014 (jour  14)

Cette nuit quand je me réveillait, je n'avais qu'à écouter le son de l'eau défiler sous la coque pour savoir que le voilier filait à bonne allure au dessus des 7 nds... Pendant le quart de nuit d'Isabelle, Rebecca s'est levée pour passer quelques heures avec sa mère à regarder la bioluminescence...un beau moment entre mère et fille...à mettre dans la boite à souvenir.

À mon lever vers 0430, je suis très heureux de voir notre moyenne de vitesse pour la nuit. Des pointes à plus de 8 nds et environs 185MN à faire avant Horta.

Vers 0645, on appelle Morning Haze sur le 16! Il s'agit du voilier Starship qui nous souhaite un bon matin. Ils sont environs 25 MN derrière nous. Ils n'ont pas eu de chance à la pêche...aucune "byte". On leur donnera du thon à notre arrivée à Horta, question d'enrichir leur diète en Oméga 3!

La journée est superbe et on avance bien. La mer est calme, pas de grosse vague...c'est parfait. Des dauphins viennnent et repartent toute la journée! En milieu de journée on apperçois des globicéphales noirs. Malheureusement pas le temps de sortir la caméra. 

Tout à coup le moulinet se vide rapidement. On a quelque chose au bout de la ligne! Je commence à ramener mais ça combat dur...à tout moment le moulinet de vide...l'appât que nous utilisons est formidable...ça mord à tout coup! Voyez le résultat...OUPS! :-(


Ce soir la mer est si belle, on avance bien, le soleil est là avec les dauphins alors on se permet un petit verre de blanc en se faisant des burgers sur le BBQ...en plein milieu de l'Atlantique!

Ce soir Isa et Nathalie me laisseront dormir plus longtemps car Il est prévu que je me lève vers 0400 pour mon quart et je ne me coucherai pas après car notre ETA pour Horta se situe autour de 0900 UTC...Merci les filles!

La nuit aura été aparamment spectaculaire en terme de bioluminescence avec un banc de dauphins autour de Morning Haze tel des torpilles lumineuses filant à toute allure. Nathalie a aussi apperçu des baleines qui illuminait l'eau à quelques dizaines de pieds du bateau. Les Açores étaient jusqu'à il y a quelques années, un endroit où on pratiquait la pêche du cétacé...il y en a donc beaucoup par ici.

28 mai 2014 ( jour 15)

Je me lève finalement vers 0500 UTC et il fait encore nuit. il n'y a pas moins de 6 voiliers qui entrent sur Horta en même temps! C'est vraiement une plaque tournante de voyageurs des mers ici...je rencontre aussi quelques bateaux de pêche, dont un très gros, qui n'apparaissent mème pas sur le AIS??? 

Rebecca viens me rejoindre dans le cockpit pour le lever du soleil et pour voir le volcan de Pico. Malheureusement il est dans les nuages aujourd'hui...Faial se dévoile doucement sous nos yeux. Que c'est beau toute cette verdure et ce relief après plus de 13 jours en mer...on apprécie chaque moment de ce lever du jour. Rebecca me fait un bon cappucino avec lait moussé...rien de moins.








Graduellement, tout le monde se lève pour regarder la terre! Nous sommes maintenant à moins de 2 miles de la ligne d'arrivée. On s'active car on veux finir ça en grand. Nous avons fait une belle course malgré une garde-robe de voile minimaliste! Seulement 3 Catas, 4 voiliers de la classe A et Defyr de la classe B sont arrivés. Morning Haze franchis la ligne d'arrivée ce 28 mai à 9 hrs, 13 minutes et 10 secondes. Nous finissons 2e de notre division derrière Defyr. Nous aurons pris un peu moins de 14 jours pour faire le trajet de plus de 2000 MN. Bravo!!!






Plusieurs voiliers sur place nous acceuillent et crient pour nous féliciter lors de notre entrée dans le port de Horta. Nous nous amarrons finalement au quai à 0945 pour faire les douanes et immigration. Nous prendrons le champagne avec Starship lorsqu'ils arriveront...environ 3 heures plus tard.


Enregistrer un commentaire