26 févr. 2015

La Dominique ( partie 1 de 2 )


Très tôt le matin, nous quittons Saint-Pierre en Martinique pour se diriger maintenant vers la Dominique.

Nous avons entendu parler de cette île par certains, comme étant une île de court passage et par d'autres, dont le voilier Starship, une île fantastique. Nous devons nous faire notre propre idée à son sujet. Les goûts de chacun ne sont pas à discuter...

Le jour se lève doucement et tout l'équipage se réveille pour profiter du temps calme, sous le vent de la côte, pour déjeuner. Une fois dépassés la pointe nord de la Martinique, jusqu'à la pointe sud de la Dominique, les conditions de mer seront différentes, et plutôt comme celle de l'océan atlantique. Les prévisions météo indiquent des vents faibles ce matin en allant en augmentant au cours des prochaines heures.




Nos derniers regards se posent sur la côte de la Martinique.


Un arc-en-ciel nous indique notre chemin... Des grains pointent à l'horizon.


Nous devons naviguer au moteur au commencement. Dave va prendre du bon temps à la proue.


Le vent se lève doucement. Nous levons les voiles! 


Tour à tour, les filles prennent la barre afin de conserver leurs habiletés si jamais elles effectuer des manoeuvres dans des situations particulières. Tout l'équipage doit être apte à prendre le contrôle du voilier. Il est étonnant de constater leur agilité et leur aisance à barrer. C'est comme une seconde nature pour Demi et Rebecca.




Voilà la Dominique à l'horizon. Cette île est tellement "verte"! 
Apparemment que la Dominique serait la seule île des Caraîbes que Christophe Colomb aurait des chances de reconnaître aujourd'hui. Son côté "sauvage" a été très bien conservé.




Nous voilà arrivés à Roseau, la capitale de la Dominique. La baie est très belle. L'eau est limpide. Il y a un bon moment que nous n'en avions pas vu d'aussi cristalline.





Le temps de s'installer au mouillage, le jour commence déjà à tomber. Ce soir, Rebecca tente de capturer le "Green flash" au coucher du soleil.


Voici le dernier "flash" du soleil qui tourne au vert en une fraction de seconde... Bravo Rebecca c'est mieux que ce que j'ai tenté de capturer en Martinique!


Le lendemain matin, nous débarquons à terre pour explorer les lieux. 


Nous découvrons le squelette d'un cachalot récupéré sur une plage et conservé par la communauté au profit du tourisme. Dans les eaux profondes de la Dominique, les cachalots peuvent être observés au quotidien. Nous espérons avoir la chance d'en croiser un lors de nos sorties à voile.


Lors de notre deuxième journée, nous rencontrons le voilier Mathilda qui a fait l' ARC avec nous et décidons d'aller visiter quelques sites sur l'île. Sophy, Barry, Wiliam et Emely embarquent dans le taxi-bus avec nous.



Notre premier arrêt se fait aux chutes Salton. Un ami de Barry, est le propriétaire de cette terre. Il est à l'étranger et ne vient que très rarement ici. 
Une personne qu'il ne connait pas, utilise, passe sur sa terre et transporte des dizaines d'autobus remplies de touristes à tous les jours pour gagner sa vie. 
Il y aura certainement certaines discussions entre eux dans les prochaines semaines.


Pendant que Barry établi un lien avec son ami propriétaire de la terre et celui qui l'exploite, les enfants s'amusent avec ce qu'ils trouvent tout autour. Compote de roches aux fleurs sauvages.....



Après 15 minutes de discussions, aucun frais ne nous sera exigée pour accéder aux chutes Salton. Barry a de bons amis!;)


L'endroit est magnifique. La forêt tropicale est impressionnante. Nous sillonnons des sentiers quand même faciles à marcher pour les plus jeunes enfants.

Nous accédons à la première chute d'eau, où nous descendons marcher à l'arrière de celle-ci, entre la paroi et l'eau. Nous allons nous baigner à sa base dans une eau plutôt fraîche, mais ravigorante à la fois!








La deuxième chute est plus haute et le bassin à sa base est plus grand. Nous ne pouvons résister de nous baigner à nouveau dans cette eau qui nous raffermit!;)





Nous changeons de site pour se rendre à un endroit plus connu des touristes: Emerald Pool. Il s'agit d'une autre piscine naturelle surplombée d'une chute d'eau splendide .


Nous suivons le sentier bien aménagé.





Les filles ne perdent pas une seconde pour aller dans le bassin et faire des accrobaties.




Il est maintenant temps de manger un peu. Nous demandons à notre guide de nous faire découvrir un resto local. Nous arrêtons chez "Miranda's Corner" pour manger du poulet boucané et des bananes plantains grillées. Un resto, une seule table...  C'est délicieux.




Notre dernier arrêt se fait à la pointe sud de l'île, à "Champagne reef". Au pied de la vieille église, l'eau de la mer frétille, telles des bulle dans une coupes de champagne. 


Sur le bord de la plage, le sable et l'eau sont très chauds. Ils ont disposé des roches pour former une petite piscine afin de conserver cette eau réchauffée par des effets volcaniques. L'eau de la mer permet de refroidir ce bassin à toutes les vagues. C'est bon de se reposer dans cette eau en ébulition. 
En apnée, de l'autre côté du petit bassin, on observe des miliers de bulles jaillir du sol et s'élever à la surface. C'est magique et reposant...




Après une bonne baignade, un petit verre de punch local nous désaltère.


Il est temps de rentrer au voilier maintenant. Nous avons eu une belle journée très bien remplie.



Ce matin, c'est l'anniversaire de Dave. 


Je lui remets la carte de fête que sa mère lui avait préparée à notre retour au Québec en novembre dernier. Ses yeux sont remplis d'émotion en lisant les mots doux de Raymonde.


Les filles gâtent leur père. Un petit cadeau, deux belles cartes et un bon gateau aux carottes avec glaçage au fromage philadelphia. 



Nous nous rendons au village faire quelques emplètes avant notre départ vers Salisburry à environ 2 heures d'ici. 


Nous achetons nos fruits et légumes au marché local de Roseau. Les jeux de couleurs du marché donnent une ambiance agréable et appétissante.

Je tente de négocier les prix, mais sans succès,... j'ai vraiment l'"air" d'une touriste. 
Les pamplemousses sont très abordables, mais les melon, les ananas et les patates sont très chers. Quand même surprenant que nos fruits et légumes au Québec nous coûtent moins chers qu'ici!




Nous retournons au voilier avec notre dinhy. Il est temps de se préparer pour quitter.



Juste avant notre départ, notre "boat boy" nommé "Pancho" vient nous porter des balahoos. Il m'indique comment les préparer en filet et comment les apprêter. 
Je suis ravie que ce soir, pour le souper d'anniversaire de Dave, nous goûterons à de nouvelles saveurs! 

Merci "Pancho" pour ton chaleureux acceuil, ton efficacité pour l'organisation de notre journée de visite et pour ton dévouement à nous faire découvrir les joyaux de ton coin de pays!

http://visit-dominica.com/app/querydetail.cfm?ID=741



En route, l'eau est d'un bleu profond, presque comme celui de l'atlantique lors de nos traversées.







Nous arrivons à l'ancrage et prenons une des cinq bouées d'amarrage présentes. Nous débarquons à terre pour se dégoudir un peu. 




Après notre petite promenade, je prépare le souper d'anniversaire de Dave avec les filles. 
De bons filets de balahoos cuits dans l'huile d'olive et jus de citron seront à l'honneur pour l'occasion.




Ce mouillage est un peu rouleur, donc moins confortable pour dormir. 
Nous quitterons vers Portsmouth demain.


Enregistrer un commentaire