27 oct. 2014

Île de Lanzarote, Îles Canaries


Ce matin nous quittons La Graciosa en direction de l'île de Lanzarote. Nous avons une belle journée de voile devant nous. 

À notre départ à 8h00, nous examinons attentivement l'escarpement nord de l'île de Lanzarote. Juste pour vous donner une idée des proportions, voyez le point blanc au bas de l'image...il s'agit d'une personne qui marche sur une plage de galet... Voyez comme les formes géologiques sont belles et variées!


Pendant près de 7 heures, nous longeons la côte ouest de l'île de Lanzarote. La nuance de couleur du paysage insulaire est tout à fait remarquable...c'est de toute beauté.

Les Îles Canaries sont d'origine volcanique.  L'île de Lanzarote a plus de 60km de long et 20km de large et possède plus de 300 cônes volcaniques! Sur cette photo, nous pouvons voir le sol noir et inégal de la lave qui s'est écoulée d'un cratère en 1730, et ce, pendant plus de 6 ans. Il s'agit d'une des terres les plus fertiles de la région.


Les villages se sont développés à travers cette terre hostile. C'est encore une fois de toute beauté.


On peut voir les routes qui sillonnent les plaines et la base des différents volcans.


À environ 1 heure de notre arrivée, nous apercevons un voilier qui s'entraîne pour la Volvo Ocean Race. Une course au large mythique s'il en est une...Dave ne tente même pas de le rattraper! :)


Quelques minutes plus tard, le vent accélère et passe de 10 jusqu'à 25 noeuds en quelques minutes. Nous juste devant le phare de la pointe de Pechiguera. On nous avait averti de se méfier de cet endroit particulier. D'ailleurs, dans les Canaries, c'est un phénomène typique le long des côtes escarpées. Entre les îles, il y a des effets entonnoirs qui se produisent dû à la hauteur du relief des îles et à leur situation géographique des unes par rapport aux autres,  Les vents accélèrent rapidement sur de courtes distances. Par sécurité, nous devons anticiper ces variations importantes de vents et réduire notre voilure avant de subir ces effets. Un équipage averti en vaut deux!


Nous arrivons finalement à la Marina Rubicon. Il s'agit d'une très belle marina qui a ouvert ses portes en 2003. Le concept est celui d'un village composé de restos et boutiques qui entourent la marine. les enfants sont heureux d'apprendre qu'une piscine est disponible pour les navigateurs.

Nous entrons à la Marina Rubicon et allons au quai de service pour régler notre séjour de 2 jours ici.


Juste derrière nous, le voilier de la VOR entre aussi dans la marina. Il s'entraîneront ici jusqu'à la course qui débutera en novembre et fera le tour de la planète en des temps records!


Arrivés à notre quai, nous sommes encore une fois estomaqués de la vue et la luminosité.



Nous prenons une petite marche sur les quais et admirons de beaux voiliers.



Le lendemain, nous louons une automobile afin de se rapporter aux authorités du port commercial de Lanzarote. En effet, nous n'avions pas fait les douanes et l'immigration depuis notre arrivée aux Canaries. Tant qu'à être obligé de louer une voiture, nous en profiterons pour faire le tour de l'île. 

Les petits villages blancs de l'île tranchent sur le bleu du ciel et de la mer. Tout est propre ici et les paysages sont à couper le souffle...




En chemin, nous nous arrêtons à une fromagerie artisanale. Nous goûtons à tous les fromages et en choisissons quelques uns pour rapporter au voilier. Ils sont excellents!



Sur l'île, des mûrets de pierres volcaniques ont été érigées en demi-lune pour protéger les vignes. En fait, les Canaries sont reconnues aussi pour la qualité de leurs vins si particuliers. Il y a des vignes entourées de murets partout et ils sont parfaitement conçus! C'est impressionnant et tellement beau.

Il y a plusieurs vignobles sur l'île. Nous nous permettons de faire quelques arrêts en route pour déguster et s'acheter quelques bouteilles de vin que l'on partagera entre amis.






Nous sillonnons les routes du centre de l'île vers le nord.



 Nous nous rendons tout au nord pour aller observer l'île de Graciosa du haut de l'observatoire "Mirador Del Rio". Nous voyons enfin la vue aérienne de l'île La Graciosa. 
Même le chemin qui nous y mène est splendide. Voyez par vous même!


Voici La Graciosa, notre dernière destination.


D'en haut, nous pouvons mieux évaluer la hauteur et la grandeur de l'escarpement. Nous avons le vertige!


Sur la route du retour, nous passons du côté ouest de l'île pour découvrir d'autres coins de pays.


Nous nous arrêtons à la Playa de Famara, reconnue pour ses vents soutenus et envahie par les kite-surfers.




Les cônes volcaniques se dispersent tout autour de l'île. On se sent, ici aussi, sur une autre planète!




Oups,... un autre petit arrêt dans un vignoble. :)





Tout simplement beau et grandiose!


Nous prenons un peu de temps afin d'aller visiter le centre d'interprétation du parc national de Timanfaya. Le centre donne une foule d'informations sur la formation volcanique des Îles Canaries.






Voici une vue rapprochée de la lave qui se situe en arrière plan de nous.






Le lendemain en fin d'après-midi, nous quittons la marina et allons nous ancrer dans la baie de la Playa Blanca. À notre sortie de la marina on rencontre encore nos amis de la VOR...


Il y a beaucoup d'activités touristiques au mouillage autour de Morning Haze. Les touristes jouent à des jeux de jets d'eau qui les propulsent dans les airs...ils ont l'air d'aimer ça.


Le lendemain, nous déjeunons et retournons à la marina pour faire nos emplètes pour les prochains jours. Une fois tout terminé, nous quittons à nouveau et allons s'ancrer àa quelques milles nautiques dans la baie de la Playa Mujeres. Le mouillage est parfait. Il y a quelques voiliers et tout redeviens calme en fin de journée lorswue les touristes repartent.

En soirée, tout est très calme et le mouvement de balancement du voilier nous appaise. Nous allons bien dormir ce soir!


Au menu ce soir...Tataki de thon frais, salsa maison préparée par les filles et papas arrugadas. Oui oui, il nous reste encore du thon de l'Atlantique que nous avions pêché lors de notre traversée vers l'Europe.



Nous demeurons ici trois nuits pendant que Dave est en rédaction. Les filles et moi en profiterons pour se reposer un peu, se baigner autour du bateau et nager jusqu'à la plage afin de s'y promener.



Après quatre journées passées au mouillage nous quitterons Lanzarote demain. Il est temps d'avancer vers notre dernière destination avant notre séjour au Québec. Un énorme travail de préparation du voilier nous attend avant notre départ vers la mi-août.

Nous aurions aimé avoir plus de temps, plus d'énergie et surtout moins de fatigue pour aller visiter les îles La Gomera, El Hiero et La Palma. Depuis notre traversée de l'Atlantique nous n'avons pas récupéré beaucoup et Dave a été très occupé avec sa collecte de donnée. La route jusqu'ici a été longue et la fatigue s'est accumulée. 

À Las Palmas, nous laisserons Morning Haze pendant 3 mois jusqu'à notre retour prévu à la mi-novembre afin de prendre part à l'Atlantic Rally for Cruisers, mieux connu sous le nom de l'ARC.
Enregistrer un commentaire