26 nov. 2013

Préparatifs pour la Caribbean 1500

Suite au convoyage, nous sommes retournés au Québec afin de finaliser les derniers préparatifs avant le grand départ.Ce fut trois semaines de courses folles! 

Avant de quitter Deltaville, , nous avions fait sortir le bateau de l'eau afin que le chantier puisse refaire la peinture anti-salissure ainsi que l'interprotect.


 Après notre séjour de trois semaines au Québec, Marcel et Christiane sont venus nous reconduire à Plattsburg ,afin de prendre possession de notre voiture de locatif afin de retourner en Virginie. Un grand merci à vous deux!

Le voyage en auto de Plattsburg jusqu'à Deltaville s'est très bien déroulé.
 Les filles étaient fébriles, car l'aventure se concrétisait enfin pour elles.

Une fois rendus à Deltaville, encore beaucoup de travail nous attendait. Nous devions remettre le bateau à l'eau, décharger la voiture, faire l'approvisionnement et bien placer le tout à l'intérieur du bateau. 



Le bateau étant maintenant à l'eau, nous quittons tôt pour se rendre à Portsmouth (en face de Nortfolk) là où le départ de la Caribbean 1500 est prévu dans 1 semaine.


Un petit déjeuner tout en navigant.



Nous ferons la route à moteur par manque de vent.
Ce sera plus long que ce que nous aurions espéré
.

Nous passons devant Norfolk et sa base militaire.
Il ne faut surtout pas s'approcher de trop proche, car la police militaire surveille continuellement.





Finalement, notre arrivée à Portsmouth après 10 heures de navigation dans la Baie de Chesapeake.


Ocean Marine Yacht Center

Voici la marina officielle du départ de la Caribbean 1500 où tous les équipages se sont rassemblés afin de terminer la préparation de leur voilier. Il faudra aussi passer le test des inspection tant au niveau des équipements de sécurité, du gréement et des autres équipements.


Divers séminaires avaient lieu durant la semaine de préparatifs. Ces derniers touchaient notamment, la communication, la navigation, la météo, la santé à bord, les approvisionnements, les réserves d'essence et réserves d'eau potable, les particularités du Gulf Stream, la pêche en haute mer, les systèmes électriques, la mécanique diésel et finalemen,t divers conseils lors d'une traversée océanique.

Cliquez sur le lien suivant, vous verrez Demi donnant une démonstration sur l'utilisation d'un feu de détresse de type SOLAS.

ARC Caribbean 1500 Liferaft & flare demo



Nous considérions important de se faire accompagner et de faire vérifier notre voilier et ses équipements par des professionnels avant de faire notre première traversée océanique
.
Ce fut très rassurant, mais cela nous occasionné aussi beaucoup de travail et de mises au point de dernières minutes.

Voici David qui voulait monter  lui-même dans le mât afin d'installer une nouvelle poulie pour notre nouveau tangon. Du même coup, il s'assurait qu'il serait capable de monter dans le mât si jamais un bris survenait et qu'Isabelle ou Rebecca n'étaient pas en mesure de monter durant le trajet en mer.


L'halloween sur les quais de la marina.

Tous les bateaux participants à la Caribbean 1500 avaient des bonbons à donner aux filles.

Étant seulement 3 enfants à participer à la course, elles ont été très gâtées!






Essai de notre nouveau système de prises de ris, la veille du départ.

Quelle ne fut pas notre surprise de constater 2 trous dans notre grande voile qui sont probablement apparus lors de notre convoyage de New-York à Deltaville. La stress et les préoccupations nous envahissent à nouveau. Nous ne connaissons pas la cause et mais il faudra les réparer avant de partir.
 David et moi sommes préoccupés....


Notre dernière nuit avant le départ.



Le matin du départ, nous assistons au "Skipper's briefing" afin de connaitre les derniers détails sur le développement du système météorologique qui nous affectera lors de la traversée.

Nous pouvons voir sur la photo, Andy Shell, organisateur de la Caribbean 1500 2013 et aussi rédacteur pour la revue de voile "Sail Magazine".


Considérant le système météorologique, les organisateurs devancent le départ de la course de 24 heures.
Il faut quitter la Virginie afin de traverser le Gulf Stream le plus rapidement possible. Les vents seront forts (de 25 à 35 nœuds du secteur Nord) et si nous retardons, les conditions de mer seront trop dangereuses à cause de l'effet du vent contre courant.


Rebecca en profite pour donner quelques petites nouvelles avant le départ, car nous n'aurons plus accès à internet pour quelques jours!


Voilà notre équipage à quelques minutes du départ de Portsmouth :
David, Rebecca, Demi, Christian et Isabelle



Nous sommes enfin prêts! 
Enregistrer un commentaire